The Expendables: un coup bien pendable!

Dans la série film d’action bourrin qu’on n’a pas vu depuis longtemps, Rambo 4 avait placé la barre très très très haut, notamment niveau hémoglobine. Quid du nouveau Sly? La réponse inside cette news!

The Expendables le film !

Bon, difficile d’entretenir longtemps un suspense aussi factice: The Expendables est un film bien évidemment tout en finesse, à l’image de sa 1ère scène: de la viande de terroriste éparpillée sur les murs d’un cargo par des mercenaires balaises, des guns aussi gros que les bras de nos musclors sur le retour, et des lignes de dialogue so 80s!

Maintenant, il faut dire que c’est un film qui s’assume! Stallone n’a jamais caché ses intentions de faire “le film hommage” aux des années 80/90 et à leurs héros cultes: Schwarzy, Bruce Willis, Dolph Lundgren, et bien sûr Stallone himself, mais aussi, dans une moindre mesure, Mickey Rourke (pas un aussi “grand” spécialiste du genre), Jason Statham (tout sauf un has been, c’est aussi pour cela qu’il tient la tête d’affiche aux côtés de Sly), Jet Li (un kung-fu “quin-ka-siment” qu’on a connu grâce à L’Arme Fatale 4 en 1998), et les anciens lutteurs Stone Cold Steve Austin (WWE) et Randy Couture (MMA).

Bref, une sacrée dose de testostérone! mais il manque celle de Van Damme (désaccord scénaristique), Steven Seagal (opposition avec le producteur), Wesley Snipes (probablement occupé avec l’un de ses innombrables direct-to-DVD), Chuck NorrisMister T et pas mal d’autres. Toutefois, on attend un 2e épisode qui permettra certainement de remédier à ces absences!

Encore que… une suite est-elle vraiment indispensable? Sur les seules qualités intrinsèques du film, on peut raisonnablement en douter: du sang, du gore, de la tripaille, de la baston, des explosions, pas de scénario, quelques lignes de dialogues simplistes (mais heureusement drôles car volontairement caricaturales) et des effets spéciaux pouraves (le sang en CGI! aïe ; la fumée: aïe aïe!). Néanmoins, le film repose sur le charisme de ses acteurs, sur leur notoriété et sur le plaisir de les voir jouer tous ensemble: une telle recette devrait encore fonctionner. Au moins une fois?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *