[REC]: la critique du film d’horreur!

S’il est un cinéma horrifique de qualité qui ne cesse de grimper depuis quelques années, c’est bien le cinéma espagnol. Et que dire d’autre que Juam Balagueró en est l’un de ses meilleurs artisans? REC en est sa nouvelle démonstration!

Le film d’horreur [REC]

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Juam Balagueró est le réalisateur des captivants Darkness et Frágiles, et dans une moindre mesure, La Monja (La None). Partisan du cinéma fantastique d’ambiance par l’esthétique des plans, il prend pourtant un virage risqué avec un REC tout droit inspiré du style Blairwitch.

Le pitch est donc aussi simple qu’efficace: dans le cadre d’une émission nocturne, 2 journalistes d’une télévision locale espagnole vont filmer l’intervention des pompiers dans un vieil immeuble barcelonais où les hurlements d’une femme ont été entendus. Mais ils seront rapidement tous contraints par la police de demeurer dans les lieux, avec les autres habitants, sans qu’aucune explication ne leur soit donnée, et qu’aucun moyen de sortir ne leur soit offert. Le film sera le témoignage de leur aventure.

A l’instar de Blairwitch, tout est réalisé caméra au poing afin de rendre le film le plus réaliste possible, mais cette fois sans donner mal au crâne, le caméraman n’étant pas atteint de la maladie de Parkinson.
Juam Balagueró et Paco Plaza (co-réalisateurs) prennent un malin plaisir à jouer avec les lumières et les angles de vue pour mieux faire ressentir l’intensité de la terreur qui ne cesse d’augmenter tout au long du film: chaque pièce se met en place à mesure que l’horreur et la violence s’installent, pour finalement compléter le puzzle de la quarantaine, dans un final au climax éprouvant.

Les prix glanés par ce film (déjà remaké par les américains!) ne sont pas surprenants, malgré quelques défauts facilement pardonnables, comme quelques longueurs initiales et un manque de réalisme ponctuel (plutôt dû au mauvais jeu d’acteurs très secondaires, tels que la chinoise). Les cris de terreur dans la salle, et les applaudissements finaux parlent d’eux-mêmes quant à la qualité du film.

1 commentaire sur “[REC]: la critique du film d’horreur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *