Mary Poppins un personnage ancrée dans les mémoires chez DIsney

Le film est paru sur les écrans en france le quinze septembre 1965. Pour les une trentaine de années du film, une édition collector à double Laser Disc est produite à 100% dans l’exagone ( en 1995 donc ).

Celle-ci est aujourd’hui vraiment rare, et contient de plus trois bonus exclusifs à la format ( la bande annonce française originale, un reportage sur les coulisses du film et un reportage sur la 1ère du film ). Il s’agit sans aucun doute du plus rare et du plus indispensables Laser Disc en france. Une vrai pièce de gamme.

L’histoire de Mary Poppin’s

Printemps 1910. Au-dessus de Londres, une jeune femme, assise sur un nuage, attend. Plus près du sol, Bert, homme-orchestre et ramoneur, divertit les passants à l’entrée du parc. Tous les jours à 18 heures ciblées, l’amiral Boom tire au canon depuis le toit de son lieu de résidence pour fournir l’heure. Au technique de tout ce qui se passe dans le voisinage grâce à sa lorgnette, il avertit Bert que la deadline est à l’orage, pointant vers la maison des Banks. 18 heures est l’heure où George Banks, un employé de banque affairé rentre à domicile. Winifred, sa femme, le précède de quelques min, se félicitant des actions menées plus tôt avec ses sœurs suffragettes. Elle se heurte à Katie Nounou, la nurse des enfants Banks, qui lui offre sa démission à la suite d’une énième fugue de Jane et Michaël. M. Banks, heureux de rentrer à domicile, s’installe tel que d’habitude dans son fauteuil avant de s’apercevoir qu’1 chose manque à son rituel, ce que assure sa femme : il manque ses enfants. Peu après, un policier sonne à la porte, ramenant les petits et leur cerf-volant cassé après lequel ils avaient couru. Une discussion s’engage alors dans la famille pour expliquer les qualités de la nouvelle nurse qui va être embauchée. M. Banks a des idées bien ciblées, les petits également, entièrement opposées. M. Banks rédige une annonce, les petits aussi… La 1ère est publiée dans la presse, l’autre déchirée et jetée dans la cheminée. Un technique d’air entraîne cependant les morceaux déchirés par le conduit de cheminée.

Un premier film qui joue de l’animé Disney

Mary Poppins est le premier film chez Walt Disney qui uni parfaitement film et dessin animé ! Grâce à l’éclatante explication et à la sublime voix de Julie Andrews, le film absorbe sa dimension miraculeux et a charmé des millions de spectateurs dans l’humanité. Mary Poppins est un personnage qui reste ancré dans nos mémoires grâce à son talent de redonner le visage aux petits et de nous faire oublier nos minis problèmes. Elle nous touche énormément qu’à son départ dans la scène finale, on a quasiment envie de payer une larme. Mais la bonne manière de faire de la genial génération c’est avant tout sa bande originale réalisée par par les frères Sherman, son casting, et son savant mélange d’effets spéciaux qui donnent toutes ses lettres de noblesses à la comédie musicale. Mary Poppins est un véritable chef-d’œuvre de Walt Disney !

Les musiques et les chansons du film se trouvent être assurément les plus merveilleuses jamais imaginées. Mention terriblement spécifique au célèbres mot qui n’existe pas, brillamment traduit en en france : Supercalifragilistikecspialidoucious ! Les autres morceaux sont aussi de terriblement haute qualité, encore aujourd’hui, tel que la remarquable berceuse ‘ La femme aux oiseaux ‘ ou l’entraînant air ‘ Le morceau de sucre ‘. En contrepartie, Mary Poppins est l’aboutissement de l’art Disney dans la salopette d’images véritables et d’animation traditionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *