L’âge de glace 2 (avril 2006, en DVD)

De Carlos Saldanha. Retour de nos trois héros de l’age glaciaire dans une histoire de fonte des glaces qui n’est pas sans évoquer notre actualité et nos hantises écologiques. Le point de départ est donc le péril écologique qui vise la communauté qu’habitent nos trois héros. Le film renouvelle de grands mythes bibliques (l’Exode, l’arche de Noé) et certains archétypes du western (un convoi menacé, une traversée dans un couloir restreint). D’une certaine manière, ces personnages sont les premiers écoréfugiés de la planète…

L’âge de glace, à la recherche d’une noisette

La construction narrative et dramatique est des plus schématiques : nos amis vont d’un point A à un point B selon une traversée parfaitement (trop) linéaire, le récit ne livre que peu de rebondissements et de changements de rythme, d’où ce sentiment de platitude… Heureusement, les réalisateurs (par manque de matière ?) ont eu la bonne idée d’intercaler la recherche d’une noisette par cet inénarrable rongeur un peu stupide, très malchanceux qui se présente comme l’incarnation moderne du cartoon. Il est la vraie réussite du film, l’élément le plus drôle car le plus visuellement achevé.

Les progrès dans l’esthétique sont notables : je pense notamment à la texture des mammouths ou à l’animation du tigre. Malheureusement, le scénario pèche même si de bonnes blagues et de bons gags en ponctuent le déroulement. La fable écologique (l’apologue pourrait-on dire) est très lisible et se construit sur l’idée d’extinction (d’une époque, d’une race, d’un équilibre écologique).

L’age de glaces 2 est un film moyen, ni excellent, ni mauvais qui n’est que la déclinaison moins réussie du premier volet. J’ai été un peu déçu à vrai dire, la magie du premier peinant à se renouveler ici. Un effort d’écriture, de construction n’aurait sans doute pas été de trop…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *