Kaamelott et Willow de Ron Howard

Dans cette série télévisée, à l’occasion d’un épisode (le livre 3 épisode Stargate 2) qui faisait clairement un clin d’oeil à Star Wars , un des personnages communique à travers un portail tridimensionnel trouvé durant leur quète du —–, et celui-ci leur décrit l’environnement:
“Je suis dans une sorte de petite cabane en terre.
– Mais qu’est-ce que vous voyez ?
– Ben c’est une cabane, c’est bien rangé, y’a des étagères.
– Super, mais dehors, qu’est-ce qu’il y a ?
– Ben rien de spécial … si ! Y’a deux soleils !
– Deux soleils ?
– Ouais. Sans ça, c’est du désert, c’est pourri. Qu’est-ce que je fais, je prends un truc ?
– Comment, “je prends un truc” ?
– Je sais pas, un machin à ramener. Y’a des bibelots sur les étagères.
– Vous pouvez pas parler plus fort ?
– Non, y’a un mec qui dort, je veux pas le réveiller.”
Le personnage retraverse ensuite le portail, ramenant donc avec lui un bibelot, qui n’est autre que le sabre-laser de Obi-Wan Kenobi !
L’histoire de la série:
Le roi Arthur règne avec ses preux chevaliers sur le royaume de Kaamelott. Investi d’une mission divine, il veut guider son peuple vers la lumière. Mais c’est sans compter les complications humaines et administratives : scènes conjugales et visites guidées alternent avec les missions divines et les réunions au sommet. Les coulisses de la royauté au Vème siècle, comme vous n’auriez jamais osé les imaginer !
Si vous souhaitez acheter le dvd du livre 3 de Kaamelott, cliquez ici ou sur la jaquette du dvd.

“Willow” de Ron Howard aujourd’hui à 17h15 sur M6

Un magnifique royaume gouverné par une méchante reine tyrannique et sans états d’âme, peuplé de créatures légendaires et mythiques (nains, trolls, lutins, elfes…) où croyances et sorcellerie sont monnaie courante ; un preux et viril guerrier (Val Kilmer), solitaire et sans attaches, dont la seule faiblesse reste son irréversible attirance pour la gent féminine ; un héros hors du commun (Warwick Davis) dont la grandeur d’âme est inversement proportionnelle à sa petite taille, chargé d’une quête féerique dont dépend la survie de tout un peuple… Tels sont les ingrédients de Willow, merveilleux conte fantastique écrit et produit par George Lucas en personne, et réalisé par Ron Howard dont on reconnaît aisément l’imagination débordante et l’originalité au travers d’un scénario dynamique et empreint d’humour, d’espièglerie, d’aventures et de rebondissements en tout genre. Ce chef-d’œuvre d’Heroïc Fantasy est un pur enchantement qui envoûtera les jeunes pousses et ravira leurs aînés adeptes du genre. Même s’il paraît flagrant que Willow ne peut soutenir la comparaison avec la magie ou les effets spéciaux ultra-modernes et sophistiqués d’un Seigneur des Anneaux ou d’un Harry Potter, le divertissement est au rendez-vous et l’alchimie fonctionne : on est sous le charme de cette magnifique fable.
Le DVD:
Les fans l’attendaient depuis longtemps. Ils ne seront pas déçus. Cette édition DVD prestige labellisée THX affiche une qualité de rêve pour un film paru en 1988. De même, les suppléments (en VOST) se révèlent plus qu’intéressants. Un making of de 21 minutes réalisé lors de la sortie du film propose des scènes de tournage, des interviews des comédiens, de l’équipe technique, de Ron Howard et George Lucas (omniprésent sur le plateau, ce qui fait dire avec malice à Ron Howard avoir l’impression d’apparaître plus comme le chef du personnel d’ILM que comme le réalisateur). Un documentaire sur les effets spéciaux tourné en 2001 et consacré à la technique du morphing, inaugurée avec ce film, ravira les amateurs. Enfin, un commentaire audio de Warwick Davis, l’interprète de Willow, une série de spots et bandes-annonces (en VO) et une belle galerie de photos complètent ce programme très réussi.
L’histoire:
Afin de déjouer la prophétie qui annonce sa fin prochaine avec la naissance d’une princesse, la toute-puissante reine et sorcière Bavmorda fait enlever tous les nouveau-nés du royaume. Pourtant, malgré la vigilance de sa guerrière de fille , le nourrisson convoité lui échappe grâce à l’ingénuité d’une sage-femme qui dépose le berceau de l’enfant sur la rivière. C’est ainsi que la petite princesse est recueillie par la famille de Willow, fermier du peuple des Nelwyns, des êtres de petite taille. Pour protéger les habitants, le grand sorcier du village charge Willow de conduire l’enfant au pays des Daikinis, des grands hommes, et de la mettre en sûreté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *