Critique : 13 jeux de mort de Chukiat Sakveerakul

Très difficile de donner une note à ce film, car le film alterne entre le bon et le moins bon. Ca mange un peu à tous les râteliers niveau style : conédie, drame, action, gore … Le film se veut être une critique de la téléréalité et de la manipulation, mais les enjeux du film reste flou et certains éléments scénaristiques trop faciles.

L’histoire du film 13 jeux de mort :

“Peu de temps après avoir perdu son emploi et sa petite amie, Puchit reçoit un mystérieux coup de téléphone qui l’invite à participer à un jeu, avec à la clé 100 millions de baths (environ 2 millions d’euros) à gagner. Mais pour rafler la mise, Puchit doit d’abord accomplir 13 épreuves…”

Mais commençons par le début. La première heure du film est vraiment plutôt mauvaise avec une tension qui va crescendo en même temps que les épreuves.
Je me suis même ennuyé durant les 3 premiers quarts d’heure en voyant un homme niais faire des épreuves à la limite de la stupidité. Comment un homme peut-il croire ainsi ce qui lui dit un inconnu au téléphone ? On regarde donc cette histoire d’un oeil en pensant presque à autre chose. Ça alterne entre le simili comique et le voyeurisme de bas étage.

Mais quand on pensait toucher, quand on pensait avoir atteint le point de non-retour le film parvient à trouver un nouvel élan et à nous surprendre, car oui la dernière demi-heure de 13 jeux de mort est une pure réussite. Les scènes gore s’enchainent et surtout l’intrigue devient plus intéressante. Le personnage tombe petite à petit dans la folie et il agit comme un robot. On se retrouve dans un film ou la raison n’existe pas et on assiste à de très bonnes scènes. La fin surprend comme on pouvait s’en douter, mais le film parvient tout de même à conserver quelques interrogations jusqu’à la fin pour nous tenir sous tension.

Une histoire qui tient la route pour ce film

Une fois l’intrigue dévoilée cela peut paraître un peu trop simple et “puzzle” pour être crédible, mais on n’est pas déçu, car on a envie de connaitre la fin. Même la musique qui était lourde et pénible durant tout le film devient intrigante et enivrante.La mise en scène de Chukiat Sakveerakul reste classique et sage. Il n’y a pas de moment de bravoure si ce n’est un assassinat de mouche sympa. Les effets spéciaux montrent leurs limites avec la scène la plus gore du film ou cela fait vraiment artificiel. D’ailleurs, cette scène fait penser à l’ouverture du film “Le Vaisseau de l’angoisse” de Steve Beck.

Le film ne surfe pas du tout sur l’effet Saw ou Hostel comme j’ai pu le lire par endroit. C’est complètement différent. Ce n’est pas la même violence. Les épreuves qui sont tout de même au coeur du film vont de la stupidité de bas étage que je vous laisse deviner à l’assassinat de sang-froid. Certaines font sourires, d’autres sont inutiles ou grotesques. Même le jeu de l’acteur principal Krissada Terrence passe du passable au plutôt bon même si prestation ne restera pas inoubiable. Il évolue comme le film.

Certains aspect reste également mystérieux comme le dernier plan du film (ou alors je n’ai pas tout suivi) ou les réelles motivations du créateurs du jeu. Au final, on obtient un film très long à démarrer, mais qui vaut tout de même le coup d’oeil pour sa fin très intéressante et qui arrive à remonter l’intérêt général. Une deuxième s’avèrera interessante pour approfondir l’histoire.

13 jeux de mort Avis Blu-ray :

Un blu-ray plutôt décevant au niveau de l’image avec du grain et un peu de flou lors des passages avec de effets spéciaux, un peu comme pour cacher les défauts des effets.
Le son pour une piste VO stfr en 5.1 DTS est décevante avec peu d’effet de spatialisation.
Le blu-ray possède un court métrage “préquelle” de 12 minutes.

  • Réalisé par Chukiat Sakveerakul
  • Avec Krissada Terrence, Achita Wuthinounsurasit, Sarunyu Wongkrachang
  • Titre original : 13 game Sayawng
  • Long-métrage thaïlandais.
  • Genre : Epouvante-horreur, Comédie, Thriller
  • Durée : 1h54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *