CAP SUR LA CHINE , DEUXIEME EDITION

« Cap Sur la Chine » est le premier festival de films itinérant en France qui permet à huit villes dont Paris, de bénéficier d’une programmation exceptionnelle, riche et ciblée. Créé en 2007 par Cap’Cinéma1, une chaîne privée de salles de cinéma en France et en Suisse, il se donne pour objectif de créer un axe culturel entre la France et les pays du continent asiatique, tout en ayant une visée commerciale, celle de toucher un large public. Cette manifestation culturelle qui se déroulera chaque année autour de thèmes différents, s’attache à enrichir la vie culturelle de chaque ville dans lesquelles il passe et permet de faire découvrir la culture et le patrimoine cinématographique de différents pays d’Asie, tout en favorisant l’industrie cinématographique par la fréquentation des salles.

POURQUOI LA CHINE ?

Car la Chine est en passe de devenir la première puissance économique mondiale. Alors que sa culture millénaire rayonne à travers le monde, son poids sur la scène politique internationale ne cesse de croître. Mais connaissons-nous réellement cette grande puissance ? Son histoire et sa culture à la fois riches et passionnantes sont difficiles d’accès. Bien que la Chine soit très présente dans notre quotidien, nos habitudes de consommation, beaucoup d’entre nous ne connaissent ni les racines ni le mode de fonctionnement de la culture chinoise. Par sa singularité, la Chine fascine, attire et inquiète. Le festival « Cap sur la Chine » s’adresse à tous les curieux, passionnés, connaisseurs ou simples amateurs de la culture Chinoise et de son cinéma.

 

Forts des résultats très encourageants de cette première édition, et grâce au soutien du Bureau du Cinéma chinois et du Centre National de la Cinématographie, nous préparons la deuxième édition du festival autour du thème : « La Chine : de la tradition à la modernité » qui aura pour objet de présenter le processus de la modernisation chinoise. Nous pensons qu’aujourd’hui le public européen connaît les bases de l’histoire de la Chine, et il semble que celui-ci soit enclin à s’intéresser à une Chine plus moderne, à découvrir le passé et le présent de l’empire « du Milieu », ses mutations sociales ainsi que le changement de vie du peuple chinois à la suite de la Réforme économique chinoise de 1978.

DATES PAR VILLES

Compte tenu de l’intérêt manifesté par le public présent lors de la première édition, nous avons décidé de prolonger la durée de la 2ème édition à 12 jours dans chaque site. Cette période se déroulera sur 2 week-ends afin de satisfaire la demande du public. Le festival sera inauguré le 27 février à Saint-Quentin, en présence de Monsieur Xavier BERTRAND, Ministre du Travail, des relations Sociales et de la Solidarité et présentera ensuite une programmation exceptionnelle de films inédits pendant 7 jours à Paris.
  • Saint-Quentin, Cinéquai 02 : 27 février – 9 mars
  • Paris, La Pagode : 5 – 11 mars
  • Blois, Les Lobis : 12 – 23 mars
  • Beaune miniplexe : 19 – 30 mars
  • Carcassonne, Le Colisée : 26 mars – 6 avril
  • Agen, Le Carnot : 2 – 13 avril
  • Montauban, Le Paris : 9 – 20 avril
  • Périgueux multiplexe : 16 – 27 avril
  • Fribourg : 23 avril – 4 mai (cérémonie de la remise du Prix du Public)

FILMS EN FRANCE

  • 17 Films au total
  • LETTER FROM AN UNKOWN WOMAN (XU Jinglei, Chine, 1h30, 2004)
  • CALL FOR LOVE (ZHANG Jianya, Chine, 2006, 1h35)
  • GETTING HOME (ZHANG Yang, Chine, 2007, 1h45)
  • LKING SAND (YANG Hongtao, Chine, 2007)
  • THE KNOT (YIN Li, Chine, 2005, 1h58) De
  • THE LONGEST NIGHT IN SHANGHAI (ZHUANG Yibai, Chine, 2007, 1h45)
  • BLUE GATE CROSSING (YEE Chin-Yen, Taiwan, 2002, 1h24)
  • LE DERNIER VOYAGE DE JUGE FENG (LIU Jie, Chine, 2006, 1h41)
  • LE MAITRE D’ARMES (Ronny YU, Chine / Hongkong, 2005, 1h44)
  • LE MARIAGE DE TUYA (WANG Quan’an, Chine, 2006, 1h32)
  • TRIANGLE (Johnny To, Tuis Kark, Ringo Lam, Hong Kong, 2006, 1h41)
  • UN TAXI À PÉKIN (NING Ying, Chine, 2001, 1h19)
  • USELESS (JIA Zhangke, Chine, 2007, 1h20)
  • LOTUS LANTERN (Studio du Film d’animation de Shanghai, Chine, 1999)
  • MC DULL DANS LES NUAGES
  • MULAN S’ENVÔLE DANS L’ARMÉE (BU Wancang, Chine, 1939,1h26)
  • QIN NIANGMEI (SUN Yu, Chine, 1960, 1h43)

Les Invités :

CHEN Kun est jeune acteur chinois très en vogue. Il a commencé sa carrière d’abord comme chanteur dans une chorale à Beijing en 1995. Devenue l’ami de l’actrice chinoise Zhao Wei, il est diplômé de l’Académie du Cinéma de Beijing (2000) pour la section de « représentation ». Il conquiert le grand écran et la télévision grâce à son tempérament plutôt mélancolique. Son film, Balzac et la petite tailleuse chinoise, a été sélectionné pas le Festival de Cannes (2002). En 2007, The Knot lui fait gagner la récompense de meilleur acteur ; un prix qui fut décerné par l’état chinois. Après tous ces succès, il est devenu l’icône de la nouvelle génération des artistes chinois.

CONG Shan est diplômée de l’Académie Central du Théâtre chinois depuis 1984. Pendant ses études de théâtre, elle participe au film « Le Gardien de chevaux » en tant qu’actrice principale. Après ce premier essai, elle devient une idole féminine pour les hommes chinois de l’époque. Après avoir été diplômée, elle rejoint le Théâtre des Jeunes chinois et devient comédienne professionnelle. En 1987, avec l’invitation du Ministère des Affaires Étrangères françaises, elle entre au Conservatoire national supérieure d’art dramatique pour se perfectionner dans le théâtre. Pendant ces études en France, elle a participé aux nombreuses productions françaises comme « Une femme dans le vent », « Les visages de l’amour », « L’histoire merveilleuse de Marco », etc. Après cette expérience, elle retourne en Chine tout en continuant sa carrière de comédienne.

GONG Beibi est passionnée de cinéma depuis son enfance, pendant ces études au lycée, elle joue son premier rôle dans le film « You’re Not at 16 », puis elle est admise par le berceau des cinéastes chinois à l’Académie Centrale du Théâtre chinois en section d’interprétation théâtrale.
Après 4 ans d’études, elle participe à de nombreuses oeuvres cinématographiques en Chine continentale et ainsi qu’à des productions hongkongaises. Son film « Bus 44 » a remporté le prix du Jury lors du festival de Venise en 2002, et ce film a été sélectionné dans de nombreux festivals comme Cannes, Saint Sébastien, etc. Aujourd’hui, elle est devenue une image féminine populaire pour les hommes chinois.

NING Jing est une actrice chinoise qui a débuté comme graphiste au Studio de films de Zhujiang (Canton). Elle commence sa carrière d’actrice grâce le film Les journées ensoleillées. Ce film a remporté de nombreux prix dans des festivals internationaux : Meilleur acteur au festival de Venise (1995), Meilleur réalisateur au Gold Horse of festival international de Taiwan et Meilleur acteur au festival international de Singapour. Elle a été sacrée « meilleure actrice » au festival de San Sébastian (2000), au festival national chinois Coq d’Or (1999), et au festival Cent flower (1998). Aujourd’hui, elle est très populaire en Chine grâce à ses nombreuses interprétations cinématographiques. Comme beaucoup d’acteurs chinois, elle ne délaisse pas complètement le petit écran.

Xu Jinglei Dans le cinéma chinois, XU Jinglei est une célébrité. Cette femme belle et talentueuse a déjà joué dans une vingtaine de films et de téléfilms ; elle a également réalisé trois films de fiction. En 1997, elle est sortie diplômée de l’Académie du Cinéma de Beijing, dans la section : « représentation ». Ses interprétations simples et naturelles marquent profondément le public. En 1995, elle a joué le rôle d’une jeune citadine dans le feuilleton : Une histoire de vent et de neige. Grâce à cette production, le public chinois a découvert le talent de la jeune Xu Jinglei; elle est immédiatement devenue l’idole des jeunes chinois.

ZHAO Wei est née à Wuhu, province d’Anhui en Chine. Elle a fait partie de l’Académie du Cinéma de Beijing, où elle a étudié la comédie. Dès l’âge de 20 ans, elle construit sa notoriété sur l’immense succès de sa première série télévisée: The Return Pearl princesse (Huang Zhu Ge Ge). Elle est maintenant considérée comme une « star »dans toute la Chine et son succès a commencé à s’étendre dans toute l’Asie grâce à son rôle au côté de l’acteur Steven Chow dans la comédie Shaolin soccer. Son air espiègle et sa fraîcheur ont fait d’elle une actrice très demandée. Elle est également chanteuse et musicienne de pop musique : Spirit across the sky (swallow), The charm of love (magic of love) et Last parting.

YIN Li est né en 1957. Il a été formé à l’Académie du Cinéma de Beijing (1978 à 1982) dans le département des beaux-arts. Après avoir obtenu son diplôme, il a été affecté au Studio du Film pour Enfants comme styliste. Il s’intéresse alors à la réalisation et met en scène sa première oeuvre Bon papa et mauvais papa, un feuilleton de six épisodes qui lui a permis de remporter le prix de la meilleure série télévisée lors du Prix de Fée céleste, un prix décerné aux professionnels de la télévision. Grâce à cette révélation professionnelle, il séduit le public du grand écran. Son premier film The spetembre of mine a rencontré un succès public et a obtenu le prix de Coq d’Or. Puis, son film The story of Xinhua (Apricot Blossom) a été sélectionné au Festival de Cannes en 1994, ainsi que dans d’autres festivals comme celui de Montreuil au Canada et celui de Bruxelles. Cette oeuvre cinématographique a été présentée dans une trentaine de pays. En 2007, il a obtenu celui du Meilleur réalisateur lors de HUABIAO jiang, un prix décerné par l’état chinois avec son film The Knot.

ZHANG Yibai est un réalisateur chinois très populaire auprès des jeunes. Il a d’abord travaillé comme réalisateur sur la chaîne MTV. Il a réalisé des publicités, puis des séries télévisées. Son premier feuilleton Jiang Aiqing Jinxing Daodi révèle les talents d’actrice de XU Jinglei, jeune comédienne très célèbre dans la Chine d’aujourd’hui. En 2001, il commence à travailler pour le grand écran, avec XU Jinglei comme héroïne. Ce film a séduit les étudiants chinois. D’ailleurs, ses films sont toujours sélectionnés au Festival du film des étudiants de Beijing. En 2007, The longest night in Shanghai a reçu le Prix du jury lors de ce festival organisé par des jeunes. Ce jeune cinéaste fait partie de la « Sixième génération » des réalisateurs chinois. Il s’intéresse plutôt au monde des jeunes, leur état d’esprit et leurs histoires d’amour.

ZHANG Jianya était un acteur avant de devenir réalisateur. En 1978 il a été admis à l’Académie du Cinéma de Beijing et a fait ses études dans la même classe que les grands réalisateurs chinois que sont ZHANG Yimou qui a réalisé Les épouses et concubines et CHEN Kaige qui a réalisé Adieu ma concubine. Il fait partie de la « Cinquième génération » des réalisateurs chinois qui est importante dans l’histoire du cinéma. Comme ses amis réalisateurs, ses films portent une réflexion sur l’humanité à travers le registre comique. Grâce à An orphan joins the arm, il a remporté le prix du meilleur film pour les enfants au Coq d’or, festival national chinois.

On souhaite bien entendu la plus grande des réussites à ce festival !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *